Comment réussir ses slow-vacances à Portsmouth? La logistique

2 Comments

Voici le dernier chapitre de nos vacances : la logistique, ou comment préparer son séjour un minimum pour profiter sur place au maximum.

Le transport à Portsmouth :

Aux vues de ce que j’ai raconté dans mes billets précédents, il est vraiment très facile de se passer d’une voiture à Portsmouth. Le réseau First propose des tickets journaliers à 4,20£, qui sont rentabilisés dès le deuxième trajet. Si vous ne faites qu’un aller-retour par jour, vous pourrez éventuellement être intéressé par les carnets de 10. Les bus sont réguliers, propres, et les chauffeurs sont aimables (la coutume étant de lui dire « thank you » en descendant, ce qui n’est pas vraiment pratiqué en France). Et puis franchement, quoi de mieux pour lâcher prise que de se laisser aller au gré des horaires imposés ?

Se renseigner à Portsmouth:

Il fut un temps où quand je décidais de partir en vacances dans un lieu inconnu, je potassais le guide du Routard avant de partir, ou au-moins pendant le trajet. Mais cette année, j’étais à l’arrache… PapaChou avait noté quelques trucs à voir, et moi rien du tout, nada, que dalle. Heureusement qu’on n’allait pas au fin fond du Pérou et que nous parlons à peu près correctement anglais. Il a donc fallu trouver où nous renseigner, et pour vous éviter les : “Do you know where we could find some informations for tourist? Chéri, comment on dit office du tourisme déjà?“, je vous mets ici les deux endroits où aller :

  • Le point info de la gare routière (The Hard Interchange). Vous pourrez vous procurer la base : un plan de la ville et un plan des bus. Vous pourrez aussi y trouver toutes les excursions à la journée proposées par National Express.
  • L’office du tourisme (ou Visitor Center in english), est dans le même bâtiment que le D-Day Museum (qui est indiqué sur la carte que vous aurez trouvée préalablement au point info). Là-bas, vous trouverez tous les prospectus pour tout ce qu’il y a faire à Portsmouth et dans les environs. Et peut-être que comme nous, un employé français vous dira qu’au D-Day muséeum, les audioguides ne fonctionnent plus donc à moins d’être très motivé à tout lire en anglais, bah c’est quand même contraignant, et que la Spinnaker Tower c’est pas mal mais que c’est quand même vachement cher pour ce que c’est (15£, il a pas tord le gars).

Combien de temps rester à Portsmouth :

Nous sommes restés quatre jours et demi, et c’était très bien. Si nous avions prolongé notre séjour, il aurait fallu que nous prévoyions des excursions à la journée pour visiter un peu plus les alentours (via National Express, ce qui aurait été très facile avec un minimum d’anticipation et moins de flemme).

Nous avons passé trois journées à Portsmouth même, et une journée en excursion (cf, article sur l’Île de Wight), sans oublier la demie journée avant de repartir, celle où t’as pas le temps d’aller visiter un truc, mais où t’as déjà fait un peu le tour des balades, et qu’au final tu ères en attendant que le temps passe et en dépensant tes derniers pennies au café du port…

Ces trois journées nous ont laissé le temps de nous balader dans les différents quartiers de la ville et de profiter des points du vue offerts par la côte, tout en testant divers salon de thé et autres fish & chips.

Bref, pour visiter la ville tranquillement, je conseillerais deux ou trois jours sur place, et un jour en plus par excursion envisagée.

Parlons vrai parlons bien, combien de thune il faut pour tout ça :

Si l’Angleterre était un pays cheap, ça se saurait. Heureusement, il y a quelques astuces pour limiter les dégâts le coût des vacances : Airbnb nous a notamment permis de trouver une chambre à moins de 50€ la nuit, et surtout, de pouvoir cuisiner un petit peu nous même. Ça nous a permis de manger un peu de légumes entre nos repas gras et nos Sundays, sans que cela ne nous coûte un bras…

Donc en comptant un repas cuisiné par jour, un resto pas trop cher par jour (genre 35$£ pour trois parce que tu peux faire moins mais après ça fait vraiment mal au ventre), une junk-food par jour (rayez la mention inutile : Sundays, glace, milk-shake, truc chelou qu’on connait pas chez nous…), le transport (bateau, cars, bus, excursion) et le logement ( deux nuits gratuites à Londres et 5 nuits à Portsmouth, ça nous à fait une semaine à un peu plus de 1000€ pour nous trois (Minichou a encore beaucoup de choses gratuites, mais pour la bouffe ça, ça compte !). Ah oui, et quand t’es boulet jusqu’à la moelle, tu peux aussi rajouter 75€ de parking au port parce que t’as perdu le ticket… oups.

Dans la valise :

Comme je le disais dans l’article sur le transport pendant les vacances, pour voyager sans voiture, il vaut mieux voyager léger. Donc la base à mettre dans sa valise pour Portsmouth : une tenue d’été, une tenue de mi-saison, un gilet, un kway. Côté chaussure, nous avons fait le voyage en chaussures de rando, et les tongs étaient dans la valise. Nous avons eu pour notre part, trois jours de temps splendide, puis un jour et demi de grisaille/crachin, mais jamais froid (il faut bien des avantages au climat océanique), donc pas besoin d’emporter de doudounes et de grosses chaussettes !

Bilan des slow-vacances :

Si on oublie l’épisode de la poussette, ces vacances ont été vraiment à la hauteur de ce que j’attendais : à la fois intéressantes, et aussi tellement reposantes! Nous avons pu profiter de nous trois, vivre à notre rythme, être ensemble, découvrir une ville, un pays, des habitudes qui ne sont pas les nôtres, sans pour autant revenir à la maison crevés par les randonnées, musées et autre programme surchargé.

Vivement les prochaines vacances!

Allez, faut bosser un peu maintenant…

-slow-vacances angleterre #7-2

Si vous appréciez mes tribulations et autres bavardages, n’hésitez pas à « aimer », partager, commenter. Ça fait chaud au cœur et ça donne envie de continuer!

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Commentaires

Laisser un commentaire