Comment soutenir l’agriculture de mon canapé?

0 Comment

Ça grogne chez les agriculteurs! Et pour cause, vous aimeriez vous, vous lever le matin et vous demander comment vous pourriez bien faire pour gagner un peu d’argent? Tout en travaillant bien sûr! Dis comme ça, on peut comprendre que ça fâcherait n’importe qui.

Eh oui, entre les prix d’achat qui baissent et les coûts de production qui sont à la hausse, forcément ça finit par coincer. Même si je ne soutiens pas vraiment le système agricole principal, qui finira un jour ou l’autre par s’effondrer, c’est quand même un métier sacrément difficile, et plutôt mal récompensé.

Certes, c’est bien d’être au courant me direz-vous, mais est-ce que moi, petit(e) citoyen(ne) lambda, je peux y faire quelque chose? La question est tout à fait pertinente. En effet, quand les urgentistes font grèves parce qu’ils n’ont pas assez de moyens, je ne vois pas trop comment leur apporter mon soutien, à part en disant que je suis d’accord avec leur mouvement.

Alors que l’avantage avec les agriculteurs, c’est qu’on peut agir à notre échelle individuelle. Pour cela, il suffit de CONSOMMER LOCAL (alleluia!!!, la meuf que je suis à enfin trouvé LA solution!). Bon ok, vous allez me répondre que je suis bien gentille mais qu’au supermarché, s’il faut vérifier tout ce qu’on achète, on n’a pas fini. Eh oui, ça prend un peu de temps si on veut être sûr de consommer des produits de qualité, mais ça vaut la peine si on veut manger des bonnes choses.

Plus sérieusement, avez-vous déjà envisagé de laisser tomber les supermarchés? Ça peut sembler radical, mais pourtant c’est possible. Je vous jure, ça marche! Quand je vais dans des grandes surfaces, c’est pour acheter des croquettes pour le chat, des gâteaux apéros, ou de temps en temps des cookies quand j’ai une grosse fringale de gras/sucré (ça arrive, personne n’est parfait…).

Chez nous, pour être sûr d’acheter au maximum local, et pour éviter de soutenir / donner de l’argent à la grande distribution, on essaye d’éviter au maximum les intermédiaires. Pour débuter, nous sommes passés par la Ruche qui dit Oui, site internet national qui permet d’ouvrir des “ruches locales” où l’on trouve des produits livrés directement par le producteur. Pour ma part, j’ai préféré arrêter car je trouvais que la marge réalisée par le site était trop importante, qu’elle finance toujours les mêmes, et qu’en allant sur le marché, je trouvais tous les mêmes produits, sans la marge… Puis par chez nous c’est mis en place un groupement de producteurs qui fonctionne à peu près comme la Ruche qui dit Oui, mais sans la fameuse marge. Du coup je n’ai même plus besoin d’aller au marché, j’ai juste à choisir mon point de dépôt et j’ai mon colis qui m’attend : légumes, pain, œufs, produits laitiers, viandes. Pour le reste on va à la Biocoop. Il parait que c’est plus cher (mais je pense que ça dépend surtout de ce qu’on achète), mais j’y vois de nombreux avantages : transparence sur la provenance des produits, salariés agréables (je ne pourrai jamais revenir en arrière maintenant que j’ai des caissiers(ères) qui sont gentil(le)s et qui ont l’air heureux(ses) de leur sort), coolitude globale : à la Biocoop, comme y’a moins de monde, eh bien c’est plus cool, et ça fait vraiment du bien.

A vrai dire, j’ai complètement laissé tomber les supermarchés à l’arrivée de MiniChou, surtout parce que je n’avais plus le temps de faire mes courses à différents endroit, donc difficile pour moi de savoir si l’augmentation du budget courses est dû un réel coût plus élevé des produits, ou simplement au fait qu’on en achète plus. Mais j’ai tout de même quelques astuces pour que ça ne nous coûte pas un bras de manger des produits de qualité :

  • acheter en gros, notamment pour la viande, quand vous achetez des colis de 5 ou 10 kg, vous avez un prix au kg beaucoup plus intéressant que si vous achetez à l’unité. Idem pour la farine (en sacs de 2,5 kg), l’huile (en BIB de 3L)…
  • Comparer. J’achète du pain bio depuis quelques années déjà. Il me coûte un peu de plus de 2€ les 5OOg, ou 4€ le kg. Quand on ramène au prix d’une baguette de 250g qui se conserve 2 jours à peine et qui est moins nutritive, ça vaut largement la peine de mettre 10 centimes de plus.
  • Chercher un peu sur Google, vous pouvez taper “vente directe” avec votre département ou votre ville, et vous aurez les bonnes adresses pour vous faciliter la vie.
  • Regarder du côté des AMAP, il y en a forcément une près de chez vous.
  • Aller fouiner dans l’annuaire de l’Agence Bio, le site officiel qui répertorie tous les producteurs / transformateurs / revendeurs bio, près de chez vous.

J’espère que cet article vous donnera quelques idées pour consommer autrement, pour qu’à votre tour, vous semiez une petite graine de consomm’action et que le monde agricole puisse évoluer de façon sereine.

Et si vous le faites déjà, quelles sont vos astuces?

 “Si des crises comme celles-ci se répètent à l’infini, on aura des fermes des 1000 vaches partout” Laurent Pinatel, confédération paysanne.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
0 Commentaires

Laisser un commentaire