Pourquoi partir en “slow-vacances”?

2 Comments

Certains font leur bilan de l’année écoulée fin décembre. Moi je le fais avant de partir en vacances.

Nous avons eu, dans la famille Chou, une année plus que bien remplie : une maison à finir, un jardin à créer, un travail à trouver, un enfant à éduquer.

Pour la maison, il reste évidemment des bricoles, mais des choses tellement peu importantes qu’elles pourront bien attendre quelques années de plus (l’encadrement de la porte d’entrée style “bois brut” trouve tout à fait sa place dans l’ambiance “variations de styles” que l’on donne à notre foyer).

Pour le jardin, l’essentiel est fait : une terrasse (en chêne local, parce qu’on ne se refait pas) et un sol partiellement engazonné. Sérieux, qui a déjà réussi son gazon du premier coup? Celui qui répond oui gagne le droit de ne plus parler.

Pour le travail, eh bien j’ai eu quand même trois postes en douze mois (peut-être qu’un jour je ferai un article sur mon analyse psychologique à propos de mon instabilité professionnelle. Ou pas…). Donc un CDD que j’ai arrêté à la fin des cinq jours de période d’essai, et croyez moi, ce n’est pas si simple que cela dans une société pourrie par le chômage de prendre cette décision et de la justifier auprès de son entourage… Un remplacement d’un mois et demi où je partais toute la semaine à 3 heures et demi de mes amours, un vrai crève-cœur. Et enfin, je poste où je suis actuellement, toujours en CDD (faut pas rêver hein!) qui est passionnant mais qui me donne du fil à retordre à n’en plus finir.

Et parallèlement à tout ça, il y a MiniChou. Mon ange, mon démon. Celui qui me fait avoir des gouzigouzis dans le bide tellement il extraordinaire, mais aussi celui qui me fait tourner en bourrique pour mettre ses bottes quand il fait 30°C à l’ombre, ou qui ne veut vraiment pas dormir mais s’endort en 30 secondes une fois qu’on a réussi à le calmer. Un enfant quoi.

Alors voilà, on a quinze jours de vacances. Quinze jours où, que cela soit moi, PapaChou ou MiniChou, on a besoin de se détendre et de se la couler douce.

A l’heure où beaucoup partent en voyages trépidants, dans des contrées lointaines et exotiques, ou certains qui ne partent pas du tout ou choisissent des formulent tout compris où ils n’ont pas besoin de quitter leur transat, il existe quand même un entre-deux.

Nous, on a décidé de voyager, parce que ça nous manque vraiment les voyages, mais lentement, en douceur, en prenant notre temps, en profitant des petits plaisirs que nous aurons la chance de vivre! Cette année, nous testons les “slow-vacances”. Direction l’Angleterre.

Slow-vacances Angleterre #1

J’aurai le plaisir de vous détailler tout cela durant la semaine à venir.

à suivre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires
  • kutoyx

    Reply

    Ah ben il me tarde de voir où vous êtes allés 🙂 bonnes vacances !

  • Euphrosyne

    Reply

    Bonnes vacances !!!

Laisser un commentaire