Lettre à Gérard Longuet

2 Comments

Ce matin, comme tous les matins, j’écoute les informations sur France Inter. Ce matin avec peut-être un peu plus d’attention que d’habitude, pour la simple et bonne raison que MiniChou n’ayant pas envie de se lever, et que je n’ai pas envie de me battre, je l’ai laissé au lit. Qu’il dorme, qu’il se repose, après tout il n’a même pas trois ans et surtout, je suis au chômage. Ou plutôt j’ai un poil dans la main. N’est-ce pas Gérard?

Alors Gérard, j’avais envie de t’expliquer quelques p’tites choses au passage, comme ça, parce que ce que tu as dit m’a vraiment attristée.

Gérard, tu es né en 1946. Un période un poil tristounette au sortir de la guerre. Mais Gérard, tu as eu 20 ans en 1966, en plein dans les “trente glorieuses”. As-tu déjà cherché du boulot plus de trois jours dans ta vie? Alors oui, tu vas me dire vous, vous travailliez 45 heures par semaine, le samedi aussi, et tout le tralala. Je connais le discours hein. Ma grand-mère me l’a déjà dit. Mais elle m’a dit aussi que les fois où elle en avait marre de son patron, elle partait en claquant la porte, elle traversait la rue et trouvait du travail de l’autre côté. Le lendemain, Gérard. Le len-de-main! T’y crois à ça Gérard? Moi pas. J’ai bien du mal à l’imaginer. Maintenant, si ton patron te fait une crasse, tu la boucles, parce que sinon t’es reparti pour un an ou deux de chômage, d’entretiens, de formation (faut bien s’occuper vu qu’on a un poil dans la main), de remises en question, de doutes, d’engueulades avec ton conjoint (ou ta conjointe) parce que merde quoi, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça??

Gérard, tu peux me répondre pourquoi je trouve pas de travail?

Ah mais oui Gérard, tu l’as expliqué en fait! Parce que “j’ai un poil dans la main”. Putain mais oui Gérard, heureusement que t’es là pour m’expliquer qu’après 8 années de formations (financées par l’État hein, parce que j’ai un “Diplôme National” moi monsieur, j’en ai même plusieurs : maîtrise, master, re-licence en formation continue, tu vas peut-être m’expliquer maintenant que l’État gâche son argent dans des formations inutiles?), pour m’expliquer donc, que si je n’ai pas de travail, c’est que je suis feignante! En effet, pourquoi continuer à chercher du travail dans l’agriculture bio, quand j’ai fait mon parcours là dedans, qu’entre mes 20 ans et mes 28 ans, j’ai déménagé dix fois pour les études et le travail. En changeant de région à chaque fois hein, sinon ça compte pas. Parce que quand tu changes de département ou de région Gérard, faut refaire plein de papier à chaque fois, pour la sécu. Et puis quand tu bosses dans le milieu agricole Gérard, bah des fois t’es à la MSA, des fois à la CPAM. Mais t’es sénateur, tout ça ne doit pas avoir de secret pour  toi. Donc tu dois savoir qu’il y a plein de papier à fournir à chaque changement (jamais les mêmes d’une fois sur l’autre, sinon ça serait trop simple), que si t’en oublie un, t’es pas remboursé quand tu vas chez le docteur, ou ta mutuelle ne fait plus de télétransmission. Alors faut tout vérifier. Pas de télétransmission pendant 6 mois quand t’as un enfant en bas âge, c’est au bas mot 200 à 300€ en six mois, alors si t’oublie de vérifier et de régulariser, bah ça passe à la trappe. Mais ça, tu dois déjà le savoir bien sûr! Tu dois comprendre qu’on refuse un poste de quelques jours ou quelques semaines qui te fait passer à la CPAM parce que sinon faut refaire tous les papiers, et là non, vraiment, j’ai pas le courage.

Bref, je m’égare Gérard, comme quoi on aurait sûrement plein de choses à se raconter tous les deux! On s’poilerait bien!

Revenons-en à mon poil dans la main. C’est vrai que je pourrais devenir commercial. Après tout, je suis nulle en vente mais comme il y a teeeellllement de travail dans cette branche, pas de doute, je serais recrutée! ça vaudrait vraiment la peine que je me penche sur la question. Puis vendre des trucs inutiles, moi l’écolo qui n’achète rien d’inutile, je suis sûre que ça m’irait comme un gant!

Ou sinon je pourrais aussi faire un peu d’animation périscolaire. Après tout je l’ai déjà fait. C’est mignon les enfants. Et puis c’est pas fatiguant. D’ailleurs j’en ai un à la maison, du coup j’ai tout le temps une pêche d’enfer!! Et puis l’animation ça gagne bien, au-moins le SMIC (de quoi se plaint-on), et c’est pas du tout des horaires à la con (7h – 8h30 ; 11h30 – 13h30 ; 16h – 19h). Tu sais Gérard qu’au chômage je touche 1100€? Et tu sais pourquoi? Parce que quand je travaillais, j’en touchais 1500. Donc en fait, non, je préfère laisser tomber l’idée de l’animation pour le moment. Beaucoup trop de contraintes par rapport au bénéfice. On verra quand mes droits chômage arriveront à leur fin. Eh ouais Gérard, en plus d’être feignante, je suis calculatrice. Tu l’avais pas vu venir celle-là hein?

Et dis Gérard, t’as déjà fait “femme au foyer”? Non? Putain la chance!! Si tu savais comme je déteste ça! Faire la bouffe, la vaisselle, les lessives, nettoyer le poêle à bois (passionnant ma vie hein!), cherche un cabanon de jardin sur internet… rahhh putain si tu savais comme je kifferais avoir un taf, bosser pendant que mon fils est à l’école, le retrouver le soir après une journée bien remplie, pouvoir rentrer après mon amoureux et mettre les pieds sous la table. La vraie vie quoi, celle d’un français qu’à pas de poil dans la main. Vu qu’avec le partage des tâches, les femmes et les hommes font autant pour la maison.

Suis-je bête? Je ré-écoute ton petit discours, et je réalise que là où je n’ai peut-être pas assuré, c’est sur les déplacements? Tu dis qu’on se plaint que les boulots soient “trop loin”. Alors je te demande conseil : Si je mets un rayon de 50 km pour la recherche d’emploi ça te va? Plus, c’est compliqué. Moi ça ne me gênerait pas de partir un peu la semaine (trois, quatre jours max, histoire que je vois quand même mon fils grandir), mais : 1 – mon conjoint n’est pas très chaud d’être seul avec notre fils toute la semaine ; 2 – les entreprises ne sont pas très chaudes pour le télétravail, et comme je te disais, hors de question de partir plus de 4 jours donc faut bien compléter par du télétravail ; 3 – faut que ça suive niveau salaire parce que ça fait un deuxième logement à assurer. Dis moi Gérard, c’est moi qui suit trop exigeante?

Bon Gérard, faut que je te laisse, j’ai des annonces à regarder moi, mais je te rassure, pas trop de temps à passer à candidater vu qu’en trois mois, j’ai vu une annonce qui m’intéressait et qui était dans mon secteur. Je vais pouvoir aller m’emmerder toute la journée maintenant!

à plus Gérard, au plaisir de rediscuter avec toi!

 Si vous appréciez mes tribulations et autres bavardages, n’hésitez pas à « aimer », partager, commenter. Ça fait chaud au cœur et ça donne envie de continuer!

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Commentaires
  • CAMPTON

    Reply

    Une lettre emplie de vérité ! Tu dépeins très bien la triste réalité et le quotidien de beaucoup de “jeunes” actifs comme nous. Et si c’est pas le chômage, c’est le travail dans un environnement où le profit financier dirige tout et conduit les gens à la dépression… En tout cas, j’espère sincèrement que tu finiras par trouver un boulot qui correspond à tes valeurs parce que tu le mérites! Et malgré ce contexte difficile, je te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année entourée de ta famille et amis! Bisous
    P.S: c’est vraiment un chouette blog que tu as créé là! des sujets divers et variés, toujours empreints d’humour et de vérité vraie! c’est très agréable à lire. Keep on that way! 😉

    • La Fabrique d'éco Lo

      Merci BB pour ce joli compliment! Je te souhaite aussi tout le meilleur, parce que je sais que tu vis un peu la même chose côté boulot… C’est difficile de trouver “ce qui cloche” chez nous et qui fait que nous sommes pas retenue pour tel ou tel poste. C’est difficile de trouver parce que ce n’est pas nous qui clochons, c’est le système! Faut s’en rappeler pour chaque déboire! Belle journée à toi!

Laisser un commentaire