Comment réduire ses déchets : les yaourts végétaux maison (sans yaourtière)

9 Comments

Quand on s’est mis ensemble avec M. Chou, un de nos premiers achats commun fut une yaourtière. Certains s’achètent un lit d’amoureux, d’autre des beaux couverts, des couples préfèrent une télé ou encore un appareil photo, quelque chose d’un peu clinquant quoi. Eh bien nous, en passant devant une yaourtière à 20€, on s’est dit qu’on ne pouvait pas ne pas la prendre.

Notre yaourtière a tourné pendant à peu près deux ans. Nous avons découvert les plaisirs des yaourts maison, à base de lait de vache entier, qui forment une petite croûte de crème épaisse sur le dessus. Hummm… un régal.

Et puis notre enfant est arrivé. Les couches lavables aussi. Alors faire les yaourts et laver les petits pots en verre est vite devenu une option bien trop chronophage. J’ai décidé d’attendre que mon fils soit propre avant de me remettre aux yaourts maison.

Non seulement l’enfant est arrivé, mais les goûts et l’alimentation ont évolué : Papa Chou et moi sommes passés au lait de soja. Puis MiniChou est passé au lait de riz (eczéma, suspicion d’allergie aux produits laitiers et au soja…). Bref, chaque semaine, j’achetais 5 à 6 pots de yaourts de 400g, parce que ça fait moins de déchets que des pots individuels, et quelques pots de yaourts au lait de riz, qui n’existent pas en gros contenant, et qui coûtent une fortune.

Sauf que dans la poubelle, même si ça fait moins de déchets que les yaourts individuels, nous étions finalement effarés de la place prise par les pots de yaourts par rapport au reste. Quant au porte monnaie, quand on se met à acheter des yaourts au lait de riz, même pour sa progéniture adorée, il serre les fesses…

Il me fallait agir.

Je n’ai donc pas attendu que mon fils soit propre pour me remettre aux yaourts maison. Par contre, j’ai revu un peu ma méthode pour être BEAUCOUP plus rentable!

Pour faire des yaourts maison, pas besoin d’acheter une yaourtière : prenez des pots de 400g et une cocotte minute gros format (la mienne m’a été donnée, et parfois sur leboncoin, on en trouve à des prix très intéressants).

Principe des yaourts :

Les yaourts se forment à partir du lait grâce à la fermentation lactique. Ce sont les bactéries lactiques qui permettent cela en transformant les sucres du lait en acides et en arômes. Les acides lactiques et les protéines du lait vont coaguler et donner une texture épaisse, comme nous avons l’habitude de voir quand nous mangeons des yaourts.

Yaourts maison au lait de soja (sans yaourtière) :

yaourts au lait de soja maison #1Le principe est exactement le même que pour les yaourts au lait de vache. Pour 3 pots de 400 g : mélangez environ 125 g de yaourt de soja acheté et 1L de lait de soja. Aromatisez si vous le souhaitez (vanille, confiture, caramel…). Versez dans 3 gros pots. Mettez les dans le panier de la cocotte, remplissez d’eau jusqu’au 2/3 des pots, chauffez jusqu’à ce que l’eau soit à 45°C. Si vous êtes exigeant, mesurez la température à l’aide d’un thermomètre. Mais vous pouvez aussi tremper vos doigts dans l’eau : ça doit être plus chaud que l’eau du bain, mais sans brûler. Si c’est trop chaud pour les doigts, ça sera aussi trop chaud pour les bactéries lactiques qui se chargent de transformer le lait en yaourt. Une fois votre température atteinte, vous fermez la cocotte et vous partez dormir, ou faire votre vie. Et 8h plus tard, ça fait des yaourts! Fermez alors les pots et mettez les au frais.

yaourts au lait de soja maison #2

Yaourts maison au lait de riz :

yaourts au lait de riz maison #1Le lait de riz ne contient pas de protéines, donc il ne coagule pas comme un lait de vache ou comme un lait de soja. Pour faire 2 à 3 pots de 400g de yaourts au lait de riz épais et crémeux, il faut donc tricher un peu :

  • 1 L de lait de riz
  • 4 grosses cuillères à café d’arrow root
  • 1 cuillère à café rase d’agar agar

Mélangez les poudres et un peu de lait pour éviter la formation de grumeaux, puis dans une casserole, mélanger avec le reste du lait. Portez le mélange à ébullition pour dissoudre l’agar agar (cette poudre issue d’une algue se dissout en chauffant et gélifie en refroidissant, le passage à l’état chaud est donc indispensable). L’inconvénient de cette recette, c’est qu’il faut mélanger régulièrement, sinon l’agar agar se solidifie par morceaux au fond de la casserole et forme des grumeaux dans les yaourts.

yaourts au lait de riz maison #2Théoriquement, il n’y a pas besoin de laisser fermenter les yaourts au lait de riz, car il n’y a pas de bactéries dedans, donc pas de fermentation ni de coagulation. On ne doit la texture crémeuse qu’au gélifiant et à la farine d’arrow root. Mais pour MiniChou, et sur conseil de son allergologue, nous ajoutons des probiotiques (pas ceux d’activia hein, mais des probiotiques achetés en pharmacie, qu’il faut traiter avec beaucoup d’égards si on ne veut pas que toutes les bébêtes soient mortes quand on les ingère). Alors pour favoriser leur développement,  je les mets à fermenter avec les autres yaourts. Vous trouverez plus d’informations techniques sur cet article très détaillé.

yaourts au lait de soja maison #3Voilà un aperçu de ma cocotte bien remplie : 3 pots de yaourt au lait de soja, et 2 pots de yaourt au lait de riz. Et rien que pour vous, j’ai fait un pot individuel de yaourt au lait de riz. Mignon n’est-ce pas?

yaourts au lait de riz maison #3La texture est testée et approuvée par MiniChou (même si parfois, la lassitude aidant, il faut ajouter sucre, confiture, miel… pour distraire l’enfant de son habituel yaourt un brin monotone…)

yaourts au lait de riz maison #4
Le bilan :

Côté temps, ça fait plus d’un an que j’applique cette méthode, et si j’avoue que parfois, on n’a plus de yaourts parce que j’ai oublié d’en refaire, je m’en sors pas trop mal et je trouve que le peu de temps passé vaut largement les 5 pots obtenus.

Côté budget, y’a pas photo. Qu’on parle de soja ou de riz, la brique de lait me coûte moins cher qu’un pot de yaourt (même qu’un pot individuel pour les yaourts au lait de riz). A la louche et en comptant mes additifs, ça doit me coûter deux à trois fois moins cher que si je les achetait tout fait, soit près 7 à 8 euros d’économisés par semaine (je vous laisse compter sur l’année, mais ça permet largement de se payer quelques restos en vacances!)

Côté poubelle, y’a pas photo non plus. Les briques de lait étant recyclables, autant dire que nos poubelles “tout venant” ont nettement diminué. Vivement la taxe d’ordure ménagère au poids!

Globalement, je trouve que c’est vraiment un moyen simple de manger des produits de qualité sans débourser une fortune, et d’agir un peu pour lutter contre la masse d’emballages plastique qui se retrouve enfouie sous terre.

Édit du soir : J‘éteins le feu dès que la température atteint environ 45°C. Non, je n’utilise pas de pots en verre, je prends des pots de yaourts de 400g dont j’ai mangé le contenant. Comme c’est des yaourts vendus en Biocoop, je suis partie du principe que ce plastique était “sain”, j’avoue que je n’ai pas enquêté… Mais vous pouvez éventuellement utiliser des pots de confiture pour avoir des pots en verre.

Si vous appréciez mes tribulations et autres bavardages, n’hésitez pas à « aimer », partager, commenter. Ça fait chaud au cœur et ça donne envie de continuer!

Rendez-vous sur Hellocoton !
9 Commentaires
  • Amandine

    Reply

    Cool merci pour les explications ! Ça a l’air vraiment facile et je suppose qu’on peut le faire avec d’autres laits végétaux non?
    Juste une question : dans ton PS tu dis que tu éteins le feu dès que la température est à 45°. Mais avant tu parles de 8h. Du coup ça veut dire que les 8h c’est feu éteins et cocotte fermée c’est ça?

    • La Fabrique d'éco Lo

      Oui, feu éteint cocotte fermée. Parfois, si je suis dans le coin et motivée, je rechauffe 5 min histoire de… mais la plupart du temps je fais ça le soir donc je n’y touche pas et ça marche (mais ça fait un peu plus de jus).

  • Lucie

    Reply

    Bonsoir,
    J’avais envie de faire mes propres yaourts végétaux, mais sans yaourtière, cet article tombe à pic ! 😀

    J’ai fait ceux au lait de soja aujourd’hui même. Et là ça me fais du jus, (normal) mais un peu trop à mon goût. Et puis même si elle n’a plus la texture de lait, je la trouve encore assez liquide. Une solution ? J’ai enlevé une partie du jus, mais est ce que les refaire chauffer y changerai quelque chose ?
    Merci 🙂

    • La Fabrique d'éco Lo

      Est-ce que la température était assez chaude? Si l’eau n’est pas assez chaude, cela peut être la cause d’une “mauvaise” prise. Je n’ai jamais eu de texture liquide avec le lait de soja, mais peut-être que cela dépend de la marque achetée, car tous ne contiennent pas exactement les mêmes ingrédients. Quelles marques avez-vous utilisées en lait et en yaourt de base?

      • Lucie

        Le problème doit venir du lait ou yaourt, vu que j’ai suivi la température au degré près.
        Le lait j’ai pris donc du soja de carrefour Bio (nature), et le yaourt “spécialité végétale soja” encore carrefour. Je testerai avec un yaourt de biocoop la prochaine fois. C’est peut-être ça.

        • La Fabrique d'éco Lo

          N’hésites pas à me tenir au courant, ça m’intéresse!

          • Lucie

            Je n’y manquerai pas ! à bientôt pour un nouveau retour ! 😉

  • La Fabrique d'éco Lo

    Reply

    J’espère que tu vas te lancer! 😉

  • Chris

    Reply

    Tout est dit. Il faut juste le courage et le temps pour le mettre en place. Mais ça vient petit à petit. Vive les yaourts zéro déchet !

Laisser un commentaire