Juillet mouvementé, détente à Guérlédan

2 Comments

Dans six jours, avec Papa Chou, nous allons nous marier. Difficile d’imaginer qu’à la fin de l’été dernier, cela nous semblait encore si lointain. On est plutôt pas mal prêt, mais surtout on fait très simple. Chez nous, on ne mettra pas les plats dans les grands, ou du tulle sur les chaises, on va aller à l’essentiel, parce qu’on n’a ni le temps ni l’énergie de faire plus, tout simplement.

Depuis vendredi soir, toute la famille est en vacances, enfin! Et avec les vacances, c’est aussi l’échéance qui approche, le jour J qui se concrétise. Demain, une main suffira à compter les jours qui restent avant le grand chambardement. Mais on va respirer un coup, boire une verre et rester détendu pour accueillir nos quelques 150 convives avec le sourire, prêts à en profiter au maximum!

Mais parlons un peu de mon mois de juillet, qui est passé à une vitesse folle et qui n’a pas un instant ressemblé aux “vacances” que j’imaginais. Pour vous dépeindre un peu le tableau que j’avais en tête au 1er juillet, imaginez une mère tout sourire, toujours en forme, en train d’emmener son fils tout sourire et toujours aimable dans des aventures plus folles les unes que les autres : on serait allé manger une glace à Saint Malo, faire des châteaux de sable à Cancale, marcher sur les sentiers douaniers, chasser des trésors en forêt, construire des cabanes pour les lutins, voire même, on aurait fait du camping et mangé des chamallow grillés. Et puis, je ne sais pas trop ce qui s’est passé, j’ai été malade 10 jours (vous savez, un gros rhume tout moche et une toux de fumeur cancéreux, c’était moi), j’ai perdu patience (faut dire que je n’en ai jamais eu beaucoup en réserve), j’avais envie d’être seule. Bref, j’ai mis MiniChou un peu au centre aéré, un peu avec moi à faire pas grand-chose et exotique de chez exotique, nous avons passé une semaine chez mes parents (dans le Loiret, vous savez, là où il y a eu des inondations en juin, mais sinon c’est sympa quand même) pour changer le décor.

La seule journée un peu digne d’être racontée (baignade en piscine naturelle et spectacle équestre à Chambord, oui quand même!) aurait dû se terminer par mère et fils en terrasse en train de déguster une glace, faire des grimaces, se fendre la poire, être heureux d’être là. Au lieu de ça, MiniChou a découvert qu’il était allergique à la morve de cheval en faisant une magnifique poussée d’urticaire là où un charmant canasson lui avait éternué dessus. Pendant que lui, relax, mangeait la glace préalablement promise, je regardai son visage gonfler gentiment (autant dire que l’envie de glace m’était complètement passée!), sans oser retirer la dite glace, de peur que la colère de mon fils ne fasse qu’empirer les choses. Au lieu de profiter de la terrasse, j’ai donc porté ma progéniture (de 17kg!) jusqu’au parking (quand même 10 minutes de marche, mais grâce à l’urticaire de mon fils, j’ai pu gruger la queue pour payer le parking) où il y avait sa trousse de secours. Oui, MiniChou étant déjà diagnostiqué allergique à pas mal de chose, on se trimballe la trousse de secours du parfait allergique. Puis enfin en tenant la précieuse dans les mains, j’ai découvert que l’ordonnance était absolument inutilisable dans l’urgence puisque n’indiquant aucunement quel médicament utiliser selon quel symptôme. J’avoue que mon intérêt face aux médicaments anti-allergies s’était limité à savoir comment fonctionnait la seringue d’adrénaline. Et puis de toute façon, cette trousse, on l’emporte juste pour éloigner le mauvais sort ça ne servira jamais tout ça… Bref, c’était une belle journée qui a donc fini par une méga dose de stress (comme si j’en avais besoin !), et chez le médecin.

Je vous rassure, MiniChou va très bien. Moi, à la fin du mois de juillet, j’étais lessivée, rincée, essorée.

Et puis on avait ce week-end prévu de longue date avec M. Chou. A vrai dire, c’était même notre cadeau de noël : deux nuits en amoureux dans une gîte près du lac de Guerlédan, en plein milieu de la Bretagne.

Je n’avais pas vraiment eu le temps d’y penser, j’avais même presque un peu oublié : on avait noté ça dans nos agendas depuis tellement longtemps… Alors on a déposé MiniChou chez ses grands-parents sans trop réaliser que le week-end démarrait. Ce n’est que le lendemain, après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner tranquille, après avoir enfilé nos chaussures de marche, et au bout de quelques pas, que j’ai compris que ça allait me faire vraiment beaucoup de bien! Mettre un pied devant l’autre toute la journée, profiter du calme de la forêt, du lac, des points de vue, a eu un effet ultra bénéfique sur mon organisme. Va savoir pourquoi, la marche doit avoir sur certaines personnes un effet relaxant, la fatigue physique doit reposer le cerveau. Mais après 15 km, un jus de fruit en terrasse (et pas d’enfant) je me sentais tellement bien ! J’avais même emporté ma boîte à origami, parce qu’il parait que j’ai des fleurs à faire pour dans 6 jours… J’ai même recommencé à faire des dizaines de projets à la minute, ce qui chez moi, est signe que tout va bien : plus tard quand on sera grand, on habitera une vieille maison toute bien retapée, et on sera autonome en légumes et en énergie, et je vendrai des bijoux en origami et des sushis végétariens, et Papa Chou n’aura plus besoin de travailler, il pourra s’occuper de nos enfants pendant que je mènerai mes nombreuses activités lucratives ou non. Bref, j’avais la patate ! Je vous laisse donc apprécier quelques photos de cette journée détente.

détente à Guerlédan #1

détente à Guerlédan #2

détente à Guerlédan #3

détente à Guerlédan #4

Pour le gîte, nous étions à l’Âne Brasseur. Un gîte simple, tenu par un jeune couple, où nous avons profité du calme et de la très bonne table d’hôte. Le nom est choisi de façon logique puisqu’en plus de faire gîte et table d’hôte, ces personnes proposent des balades/locations d’ânes, et ils font également de la bière.

Attention, si vous aimez randonner dans la nature, vous risquez vraiment d’aimer cet endroit : lac, forêt, campagne, des itinéraires variés, un peu faciles mais pas trop pour que ça ne soit pas trop monotone. Franchement, je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner pour faire d’autres circuits! Nous avons utilisé les topofiches de l’office du tourisme de Pontivy, je les ai trouvé plutôt bien faites, et les itinéraires bien balisés. N’hésitez pas à contacter l’office du tourisme pour vous les procurer avant votre arrivée.

détente à Guerlédan #5

Instant relaxation des mains. Je vous raconterai la suite de ce travail dans un prochain épisode…

détente à Guerlédan #6

Elle est calme cette image, ça me fait du bien!

Si vous appréciez mes tribulations et autres bavardages, n’hésitez pas à « aimer », partager, commenter. Ça fait chaud au cœur et ça donne envie de continuer!

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Commentaires
  • trémelo karine

    Reply

    coucou, elle est effectivement très calme cette photo… reposante!!!
    bon courage pour la dernière ligne droite…
    bises
    karine

  • Raphaël

    Reply

    MiniChou et moi devront prendre les mêmes précautions lorsqu’on ira faire de l’équitation! 🙂

Laisser un commentaire